FR | EN

Un savoir-faire - Le roulottage

roulotteuses
Autrefois, les entreprises de tissage ne donnaient pas directement le travail aux roulotteuses mais à des distributrices indépendantes qui répartissaient ensuite le travail dans les familles qu’elles choisissaient. Elles étaient rémunérées au pourcentage sur la production des roulotteuses. On trouve encore quelques roulotteuses mais plus de distributrices, la dernière a arrêté en 2003, elle travaillait pour nous. Le travail se faisait autrefois en groupe, de manière conviviale. Outre le roulottage, il y avait le découpage des pièces, le repassage et la mise en boîte.

Ce « petit » métier est en voie de disparition. Trouver une bonne roulotteuse mouchoir est quasi impossible, c'est également le cas des brodeuses main. Nous avons encore 2 ouvrières pour le mouchoir et avons le projet, de former de nouvelles ouvrières qui travailleront en atelier et non plus à domicile.

Les règles de l'art du Roulottage

  • L’ourlet roulotté devait comporter 4 points au cm, les plus discrets possible ;
  • Le fil employé de la même couleur et du même type que le fil utilisé pour le tissage du mouchoir,
  • les mains toujours propres,
  • le tissu est roulé serré sur lui-même pour donner de la tenue au mouchoir,
  • il ne faut pas s’arrêter au milieu d’un ourlet car une reprise modifie l’aspect de l’ourlet qui doit être rectiligne et d’épaisseur régulière,
  • les angles du mouchoir ne doivent pas être coupés, mais roulottés à angle droit, sans faire de pointe ou d’arrondi.